Imprimer Envoyer á un ami

Un mois d'octobre frais et peu arrosé sauf dans les régions méditerranéennes

04/11/2015

Dans la continuité de septembre, octobre a été plus frais que la normale pendant une grande partie du mois avec un pic de froid du 14 au 16. Les derniers jours du mois ont en revanche été plus doux. Très sec sur la majeure partie du pays, octobre 2015 a toutefois été marqué par deux épisodes méditerranéens intenses qui ont touché la Corse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en début de mois. Sur la Côte d'Azur, l'épisode pluvio-orageux du 3 octobre a été particulièrement violent.


La température moyenne a été inférieure à la normale sur l'ensemble du pays. Elle a généralement été inférieure aux valeurs saisonnières de plus de 1 °C du nord de l'Aquitaine à la Vendée, ainsi qu'en Bourgogne, Auvergne, Rhône-Alpes et basse vallée du Rhône. Moyennée sur la France et sur le mois, la température a été inférieure de 0.8 °C à la normale.

Les précipitations ont été déficitaires sur une grande partie du pays avec un nombre de jours de pluie inférieur à la normale sur la quasi-totalité de l'Hexagone. Le déficit pluviométrique a dépassé 50 % en Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Bretagne, Normandie, Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées ainsi que dans l'Hérault, l'Aude et les Landes. Suite à des épisodes méditerranéens, la Corse et un petit quart sud-est ont connu en revanche une pluviométrie excédentaire avec des cumuls atteignant une fois et demie à deux fois la normale, voire localement plus sur la Côte d'Azur et sur le nord de l'île de Beauté. Le cumul mensuel a atteint 269,1 mm à Oletta (Haute-Corse) soit près de quatre fois la normale et 333 mm à Cannes (Alpes-Maritimes) soit deux fois et demie la normale. En moyenne sur la France et sur le mois, la pluviométrie est déficitaire de plus de 30 %.

L'ensoleillement a été inférieur à la normale des frontières du nord à l'Auvergne et à Rhône-Alpes. Le déficit a souvent dépassé 10 %, notamment en Lorraine, en Champagne-Ardenne, ainsi qu'en Auvergne et Rhône-Alpes. En revanche, le soleil s'est montré généreux de la pointe bretonne au nord de l'Aquitaine et en Languedoc-Roussillon. L'excédent a dépassé 20 % de la Loire-Atlantique à la Charente-Maritime avec un ensoleillement comparable à celui de la Côte d'Azur. Le soleil a brillé 168 heures à La Roche-sur-Yon (Vendée) et 176 heures à Cannes.


* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
1 mm de précipitations = 1 litre d'eau par m2


Evolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France - octobre 2015
 

Carte France Ecart à la moyenne de la température moyenne - octobre 2015        Carte France Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'insolation - octobre 2015

Carte France Cumul des précipitations - octobre 2015        Carte France Rapport à la moyenne des cumuls de précipitations - octobre 2015

Cliquer sur les images pour les agrandir.

 

Evènements marquants d'octobre 2015

Pluies intenses au passage d'un « medicane » en Corse du 30 septembre au 2 octobre

Une dépression s'est creusée le 30 septembre en Méditerranée, à proximité des Baléares. Elle s'est ensuite décalée vers la Sardaigne le 1er octobre, générant de très fortes pluies orageuses, avant de se rapprocher de la Corse. Les pluies ont été particulièrement soutenues entre le 1er en fin d'après-midi et la matinée du 2 sur le relief et ses contreforts est.
On a relevé sur l'épisode jusqu'à 257.6 mm à Quenza (2A), 344.9 mm à Campile (2B) et 363 mm à Quercitello (2B). Ces cumuls représentent souvent l'équivalent de 2 à 3 mois de pluie d'un mois d'octobre dans ces stations.

De fortes rafales de vent d'est ont accompagné le passage de cette dépression très active. On a mesuré le 2 jusqu'à 157 km/h au Cap Corse (2B), valeur exceptionnelle par vent d'est. Le 1er, les rafales ont également atteint 121 km/h à la pointe de la Chiappa (2A) et 128 km/h à Bocognano (2A). Les vents soutenus sur la mer Tyrrhénienne ont levé une houle importante, avec des vagues qui ont déferlé notamment sur le littoral bastiais.


Carte Corse Cumul de précipitations du 30 septembre au 2 octobre 2015


Un phénomène de type « medicane »
Cette dépression présente certaines caractéristiques associées d'ordinaire aux dépressions tropicales. L'importante évaporation qui s'est produite et la convection associée ont libéré une grande quantité d'énergie dans l'atmosphère, jusqu'à quelques milliers de mètres d'altitude. On parle alors de « dépression à cœur chaud », propice notamment à de fortes pluies. Ce type de phénomène intense, d'échelle relativement petite, qui peut se former à l'automne en Méditerranée, est parfois désigné sous le nom de « medicane », pour  mediterranean hurricane.


Image satellite du 1er octobre 2015 à 12h00 UTC
Image satellite du 1er octobre 2015 à 12h00 UTC


La Côte d'Azur frappée par une ligne d'orages et des pluies exceptionnellement intenses le 3 octobre 2015

Samedi 3 octobre, un système orageux s'est développé dans la journée en basse vallée du Rhône avant de se décaler vers le Var et la Côte d'Azur. L'intensification des précipitations a été très brutale à l'arrivée sur les Alpes-Maritimes. Le système orageux a redoublé d'intensité avec des cumuls de précipitations de près de 200 mm en deux heures. Un record de pluie en une heure avec 109 mm a été relevé à Cannes et des intensités records en une heure ont été également mesurées à Antibes et Nice, avec respectivement 83.1 mm et 77.4 mm. La commune de Mandelieu-la-Napoule a quant à elle enregistré 156 mm en deux heures, dont 98.7 mm entre 20 heures et 21 heures. Après 22 heures, le système orageux s'est décalé vers l'Italie.
La brutalité et la brièveté de cet épisode pluvieux sur une zone urbaine lui confère un caractère très exceptionnel.


Lame d'eau Antilope et cumuls du samedi 3 octobre 2015 à 18h locales à minuit
Lame d'eau Antilope et cumuls du samedi 3 octobre 2015 à 18h locales à minuit
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

 

Actualité par Météo-France