Imprimer Envoyer á un ami

Deux nouveaux radars météorologiques au sein du réseau Météo-France

11/09/2015

Les radars météorologiques constituent un moyen d'observation irremplaçable pour détecter et quantifier les précipitations. Le réseau de Météo-France en métropole compte actuellement 29 radars.
Deux nouveaux viennent en effet de le compléter : l'un est implanté dans l'Isère au sommet du Moucherotte (1901 m), le second sur l'aéroport Nice Côte d'Azur. Ils ont été respectivement inaugurés les 10 et 11 septembre 2015. Chacun répond à des enjeux spécifiques.
 

Moucherotte : une meilleure couverture des zones montagneuses

Radar de MoucherotteLe réseau de radars de Météo-France couvre la plus grande partie du territoire métropolitain. Certaines zones, en montagne notamment, restent toutefois imparfaitement couvertes. Il est également nécessaire de remplacer un certain nombre d'entre eux, installés il y a plus de 30 ans, par des radars de dernière génération.
En 2011, Météo-France a lancé le projet PUMA, en lien avec la Direction générale de la prévention des risques du Ministère du développement durable, afin de moderniser et compléter son réseau. L'objectif est de disposer, à l'horizon 2020, d'un réseau de plus de trente radars à la pointe de l'état de l'art, permettant d'assurer une excellente couverture du territoire métropolitain.
Le département de l'Isère a dès le départ constitué une cible prioritaire du projet. Le radar du Moucherotte fonctionne en continu (24h/24) depuis juin 2015 et est actuellement en phase de qualification. Les données collectées fourniront des estimations quantitatives précises des précipitations en Isère et contribueront ainsi à l'amélioration des observations et prévisions de précipitations pour les prochaines heures sur le département.  

En savoir plus : consulter le dossier de presse
 

Aéroport Nice Côte d'Azur : mieux prévoir les phénomènes météorologiques à fort impact sur la sécurité des vols

Radar sur l'aéropport de NiceAvec l'accroissement du trafic aérien, les services météorologiques de pointe sont devenus décisifs pour la gestion optimale des capacités des grandes plateformes aéroportuaires.
Prestataire certifié et désigné par l'administration au titre du "Ciel unique européen" (CUE), Météo-France est chargé de rendre le service météorologique à la navigation aérienne dans l'espace aérien français.
L'établissement s'est fixé comme objectif d'enrichir l'aide à la décision sur les plateformes aéroportuaires à forts enjeux, notamment en améliorant ses capacités de détection et de prévision des phénomènes à fort impact sur la sécurité des vols dans les phases d'approche, d'atterrissage et de décollage des aéronefs. Ces améliorations nécessitent le déploiement de nouveaux moyens d'observation, plus adaptés à la mesure des paramètres caractéristiques des phénomènes météorologiques spécifiques rencontrés sur ces sites.
Fin 2011 a ainsi été lancé le projet Léopard qui prévoit d'installer, sur les principales plateformes à enjeux (aéroports Nice Côte d'Azur, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Lyon-Saint Exupéry et Bâle-Mulhouse), de nouveaux radars d'ici 2018.
L'Aéroport Nice Côte d'Azur est le premier à être équipé d'un radar météorologique Doppler bande X. Il permet aux prévisionnistes de Météo-France d'appréhender au plus près la nature et l'importance des précipitations, ainsi que les phénomènes de turbulence et de cisaillement à l'approche et à l'intérieur des orages.

En savoir plus : consulter le dossier de presse

 

 

Actualité par Météo-France