Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur la tempête de mistral du dimanche 8 février

09/02/2015

Dimanche 8 février, un mistral tempétueux a soufflé de la moyenne vallée au delta du Rhône.
Alors qu'un puissant anticyclone était centré sur les îles Britanniques depuis la semaine dernière, une dépression s'est creusée sur le golfe du Lion dimanche matin. Cette configuration météorologique a créé sur le sud-est du pays une zone de fort gradient de pression*, qui a généré un vent fort.

Cet épisode de mistral, d'intensité remarquable, a été relativement bref. Il a débuté dans la matinée du dimanche 8  pour atteindre son paroxysme entre 16 et 20 h. Le vent, encore localement fort  à minuit, s'est ensuite atténué en fin de nuit de dimanche à lundi, alors que la dépression se décalait vers le sud-est en se comblant.

Des rafales au-delà de 100 km/h

Au cours de cet épisode, les rafales ont souvent dépassé les 100 km/h, atteignant 120 à 140 km/h près de la basse vallée et du delta du Rhône. On a ainsi relevé dimanche 8 février (en gras les records) :
166 km/h au Mont Aigoual (1 567 m d'altitude)
140 km/h à Nîmes-Courbessac (Gard), ancien record (période 1981-2015) : 119 km/h le 19 janvier 2000
137 km/h à Avignon (Vaucluse), ancien record (période 1994-2015) : 126 km/h le 13 novembre 2004
129 km/h à Arles (Bouches-du-Rhône), proche du record de 133 km/h le 18 janvier 2000
123 km/h à Orange (Vaucluse), derrière le récent record de 127 km/h du 2 février 2013
et 103 km/h à Montélimar (Drôme)

 carte de la situation météo du dimanche 8 février 2015 à 12h UTC    image satellite du dimanche 8 février 2015 à 12h UTC   
Situation météorologique (à gauche) et image satellite (à droite) du dimanche 8 février 2015 à 12h UTC. Les isobares entre l'anticyclone irlandais et la dépression sur le golfe du Lion sont très resserrées sur la vallée du Rhône. Ce fort vent de nord « chasse » les nuages des côtes méditerranéennes loin vers le sud. © Météo-France


Un épisode de mistral intense mais pas exceptionnel

Si l'intensité de cet épisode a été très forte, en particulier sur la région nîmoise, ce type d'épisodes n'est pas rare dans la région.  Les 2 et 3 février 2013, des rafales atteignant  129 km/h à Salon et  127 km/h à Orange avaient par exemple été enregistrées. En octobre 2010, le vent avait soufflé à 127 km/h à Orange et 124 km/h à Istres.

* Lorsque la pression atmosphérique varie beaucoup au sein d'une zone géographique peu étendue, on parle de gradient de pression fort. Les isobares sont alors très resserrées.

 

 

Actualité par Météo-France