Imprimer Envoyer á un ami

Bilan foudroiement de l'année 2014

16/01/2015

En 2014, plus de 540 000 éclairs nuage-sol(1) ont été enregistrés sur le territoire français(2) par le réseau national de détection de la foudre de Météorage. C'est 15% de plus que la moyenne des 15 dernières années. 2014 se classe ainsi au 4e rang des années les plus foudroyées depuis 2000.

Graphique orages 2014
Distribution mensuelle du nombre d'éclairs "nuage-sol" en France en 2014 comparée à la moyenne mensuelle des 15 dernières années
© Météorage



Ce bilan est principalement lié à un mois de juin et un automne très « électriques ».

La saison orageuse a débuté tardivement, en juin. 120 000 éclairs « nuage-sol » - soit plus de 20% du total annuel et une moyenne journalière supérieure à 4000 coups de foudre - ont  été enregistrés au cours du mois.

Après des mois de juillet et août relativement déficitaires, Météorage a enregistré 90 000 éclairs « nuage-sol » en septembre. Plus des deux tiers se sont produits durant l'épisode orageux qui a touché la quasi-totalité des régions françaises entre le 17 et le 21 septembre.

À l'issue de cet épisode et jusqu'à début décembre, une longue série d'épisodes méditerranéens est survenue. Le foudroiement global des mois d'octobre et novembre - respectivement deux et cinq fois supérieur à la moyenne mensuelle des 15 dernières années - classe l'automne 2014 au 2e rang des automnes les plus foudroyés, tout juste derrière l'automne 2004.

Cartes des orages violents en 2014

Répartition des orages violents en France en 2014, calculée à partir du nombre d'éclairs « nuage-sol » sur une grille de mailles de 10x10 km. Les zones d'activité électrique sont matérialisées par les couleurs qui varient du bleu au rouge, soit respectivement des moyennes de 5 à 15 éclairs « nuage-sol » et « intra-nuage » (3) par km².


Météorage

Depuis 28 ans, Météorage, filiale de Météo-France, est l'opérateur du réseau français de détection de la foudre. Météorage produit et distribue en Europe des services pour la prévention du risque foudre pour les secteurs des industries, assurances, énergie… Sur le marché international, Météorage propose aux services météo ou aux opérateurs de réseaux (électricité, télécommunications, etc.) des solutions clé en main de réseaux de détection foudre.



(1) Un éclair nuage-sol est la décharge électrique qui se produit entre le nuage d'orage, le cumulonimbus et la Terre. Cette décharge génère un courant électrique très intense, de plusieurs dizaines de milliers d'Ampère, qui produit en retour le flash lumineux et le tonnerre. On l'appelle aussi : flash, coups de foudre ou arc en retour. Les nombres d'éclairs sont exprimés en flash.

(2) La surface prise en compte pour le comptage des éclairs nuage-sol est celle comprise dans les limites administratives de la France métropolitaine.

(3) Un éclair "nuage-nuage", ou "intra-nuage", est une décharge électrique verticale entre deux zones de charges électriques de signes différents qui se produit à l'intérieur du nuage. Bien qu'elle ne touche pas le sol, ce type de décharge présente des caractéristiques similaires à celles des "nuage-sol" ce qui permet de les détecter avec le même réseau d'observation.
 

Actualité par Météo-France