Imprimer Envoyer á un ami

2001-2010, décennie la plus chaude jamais observée dans le monde

29/03/2012

Météo-France

Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la décennie 2001-2010 est la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des observations météorologiques, en 1850. Sur la décennie 2001-2010, la température moyenne à la surface du globe (terres émergées et océans confondus) est de 14,46°C, soit 0,46°C de plus que la normale calculée sur la période 1961-1990. Dans la majeure partie du Canada, de l'Alaska, du Groenland, de l'Asie et de l'Afrique du Nord, la température moyenne de la décennie 2001-2010 est supérieure de 1 à 3°C à la normale pour la période 1961-1990.

Selon l'OMM, la température a augmenté au rythme moyen de 0,166°C par décennie depuis 1971, contre 0,06°C par décennie pour l'ensemble de la période 1881-2010. Quarante-huit (soit 47%) des 102 pays considérés ont enregistré leur record de chaleur absolu durant la décennie 2001-2010, 20% ont indiqué pendant la décennie 1991-2000, et environ 10% lors des décennies précédentes.

La décennie 2001-2010 a été marquée par de multiples phénomènes météorologiques et climatiques. Deux vagues de chaleur exceptionnelles ont frappé l'Europe et la Fédération de Russie, respectivement en 2003 et 2010. Des sécheresses extrêmes ont sévi dans de nombreuses régions, notamment en Australie, en Afrique de l'Est, dans le bassin de l'Amazone et dans l'ouest des États-Unis d'Amérique. Dans l'Arctique, le recul de la banquise, constaté depuis la fin des années 60, s'est poursuivi tout au long de la décennie 2001-2010. Un minimum historique a été enregistré en septembre 2007, durant la saison de la fonte des glaces.

Actualité par Météo-France