Imprimer Envoyer á un ami

L'hiver 2012-2013 a connu un enneigement remarquable

27/06/2013

copyright Météo-France
Neige printanière dans le massif de la Chartreuse le 25 mai 2013


L'enneigement au cours de l'hiver 2012-2013 sur tous les massifs a été remarquable, avec des quantités de neige supérieures aux normales durant une grande partie de la saison, et des records dans les Pyrénées. Des chutes de neige abondantes et fréquentes entre janvier et mi-février ont rendu l'enneigement exceptionnel sur les deux tiers Ouest des Pyrénées, à un niveau jamais vu depuis 40 ans. Sur les Alpes du Nord, comme sur la majeure partie des Alpes du Sud, le manteau neigeux s'est constitué rapidement début décembre dès la moyenne altitude et est resté nettement au-dessus des normales tout l'hiver. Sur les massifs les plus méridionaux, l'enneigement fut excédentaire à partir de mi-janvier. En Corse, l'épaisseur de neige est devenu supérieure aux normales à partir de février. Dans les massifs de moyenne montagne, l'enneigement constitué précocement début décembre a plutôt bien résisté aux redoux : il est resté présent tout l'hiver au-dessus de 1000 m dans le Jura et les Vosges et au-dessus de 1300 m dans le Massif-Central.

Pendant les vacances scolaires d'hiver, tous les massifs français ont été particulièrement bien enneigés. Puis la fonte printanière s'est installée progressivement à partir de mars, avec quelques périodes de redoux pluvieux et une période chaude en avril. Des refroidissements et des chutes de neige successifs jusqu'en mai ont ralenti toutefois la fonte. Fin mai, l'enneigement était encore abondant en altitude sur tous les massifs, souvent dès 1800 à 2000 m.

Actualité par Météo-France