Imprimer Envoyer á un ami

Une saison des pluies exceptionnellement sèche en Polynésie française

28/04/2011

Le climat polynésien est influencé depuis novembre 2010 par un épisode « La Niña » très marqué qui a atteint son maximum en décembre. Ce phénomène se traduit par une sécheresse en Polynésie française, qui reste à l'écart des perturbations pluvieuses majeures repoussées plus à l'ouest.

La « saison des pluies » (ou « saison chaude ») dure cinq mois en Polynésie, de novembre à mars, et représente en moyenne 60 à 70% du cumul pluviométrique annuel. Cette année, de novembre 2010 à mars 2011, la saison est exceptionnellement sèche. Le déficit pluviométrique touche toute la Polynésie française. Sur la Société et les Tuamotu-Gambier, il a plu de 2 à 3 fois moins qu'en moyenne.

De nombreux records ont été battus : les relevés de Faa'a, Rikitea, Rangiroa, Napuka, Puka Puka, Tatakoto ou encore Tureia sont les plus faibles jamais enregistrés. Le sud des Australes est cependant moins concerné, avec un déficit pluviométrique de seulement 7 % à Rapa.

 Station  Cumul de la saison 2010-2011  Cumul d'une saison moyenne  Déficit  Ancien record
 Faa'a  364 mm  1123 mm  68 %  650 mm
(en 2008-2009)
 Rikitea  354 mm  926 mm  62 %  521 mm
(en 1980-1981)
 Rangiroa  334 mm  855 mm  61 %  590 mm
(en 2005-2006)
 Puka-Puka  296 mm  502 mm  41 %  314 mm
(en 2006-2007)

Actualité par Météo-France