Faire progresser la prévision saisonnière

Utiliser les prévisions saisonnières

La prévision saisonnière est la première étape de ce qu'on appelle les « services climatiques » qui couvrent également les prévisions décennales ou les projections à un siècle d'un accroissement de l'effet de serre.

Dans la zone tropicale, les prévisions saisonnières sont exploitées dans de nombreuses applications. Les prévisions saisonnières peuvent par exemple être utiles dans des prises de décisions stratégiques sur des périodes de quelques mois. Elles sont utilisées pour la gestion du barrage de Manantali (Afrique de l'Ouest) pour estimer les volumes d'eau à relâcher en tout début de saison sèche en fonction des quantités d'eau attendues lors de la saison des pluies. Elles fournissent aussi des informations capitales pour la préparation à de grandes anomalies climatiques. Sur la base de ces prévisions, la Croix Rouge Internationale a, par exemple, pris des mesures préventives en 2008 pour lutter contre les inondations qui ont touché l'Afrique de l'Ouest. 

Malgré leur fiabilité limitée à nos latitudes, ces prévisions présentent un intérêt pour les décideurs dont l'activité est météo-dépendante (énergie, assurance, agriculture, hydrologie). Quand une tendance se dégage, elles constituent une information supplémentaire par rapport à la "simple" climatologie (le climat moyen en un lieu et à une période donnée). Associées à d'autres données, elles permettent alors d'anticiper, de prendre des décisions à des échéances de l'ordre de quelques mois. Elles peuvent être utilisées par exemple dans des domaines comme la prévision hydrologique, l'objectif étant alors de prévoir l'humidité des sols et des débits des fleuves au printemps.

Météo-France a engagé des partenariats avec des entreprises des secteurs des assurances et de l'énergie, afin d'évaluer l'intérêt économique de telles informations. Des applications dans le domaine de la santé (maladies à vecteur comme la dengue) sont aussi en cours de développement dans les régions tropicales.