Imprimer Envoyer á un ami

Vidéo : des mini-drones instrumentés pour la recherche en météorologie

11/02/2015

Les drones présentent de sérieux atouts pour l'étude de l'atmosphère : ils sont capables de voler jusqu'à des altitudes de quelques kilomètres et peuvent être dirigés selon les besoins. Les chercheurs de Météo-France viennent de réaliser une campagne de tests au Centre de recherches atmosphériques (CRA) du Laboratoire d'Aérologie de l'Observatoire Midi-Pyrénées, en collaboration avec l'École nationale de l'aviation civile. Objectif : tester en situation les capteurs miniaturisés qui équiperont les drones d'une future campagne de mesure, à Chypre, au printemps prochain.

 

 

Un défi technologique

La taille des capteurs disponibles sur le marché, peu adaptée à l'installation sur des aéronefs de dimensions réduites, limitait jusqu'ici l'usage des drones aux mesures les plus simples : température, humidité, pression. Les travaux du groupe de recherche en météorologie expérimentale et instrumentale de Météo-France offrent désormais de nouvelles possibilités dans ce domaine. Pour les besoins du projet européen BACCHUS*, qui vise à étudier le rôle des aérosols dans le changement climatique, les chercheurs de Météo-France ont miniaturisé pour la première fois différents types de capteurs (compteurs de particules, sonde de vent en 3D...) pour en équiper des drones.

Tester les instruments en conditions réelles

Les instruments ont été testés pendant trois jours sur le site du CRA à Lannemezan, choisi pour son équipement en capteurs de référence, ses infrastructures et son emplacement facilitant l'accès à l'espace aérien. Une quinzaine de vols ont été effectués, jusqu'à 2000 mètres d'altitude et sur un rayon de 1,5 km. Ces tests ont permis d'apporter les derniers ajustements aux instruments, avant la première campagne de mesures du projet BACCHUS, qui se déroulera à Chypre au mois de mars.

*Le projet BACCHUS (Impact of Biogenic versus Anthropogenic emissions on Clouds and Climate : towards a Holistic UnderStanding) réunit une vingtaine de laboratoires européens.